Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Nataclash

 

Pour fêter l'été, mon assistante fictionnelle, Natacha, te propose un titre poétique et plein de love à écouter dans ta piscine, avec tes copinous. 

Clique ici pour écouter cet incroyable morceau.

 

Si tu veux chanter avec Natacha, il y a les paroles de son ego-tripes. 

 

Instru : Iggy Azaela, "Fancy"

Intro : Edith Piaf, "Je ne regrette rien"

Avec des vrais morceaux de second degré dedans

Aucune japonaise n'a été maltraitée durant l'enregistrement

 

Le Nataclash

 

Le Nataclash débarque, baisse les yeux, baisse ton jeu,

J’viens déclarer ton décès et faire s’exciter les rageux,

La ballade des vendus, je viens me la jouer Villon,

Quand tu viendras chialer au pied du mur, je te jouerai du violon,

 

Lilith d’élite, tu vas affronter une femme Fatal

 On va voir lequel des deux va saigner du trou de balle

Si tu veux on pourra calculer la circonférence de ton anus,

On se marrera bien, on la balancera sur Casus

 

Je vais te gicler mon flow à la gueule,

Ouais, gros,

tu vas voir que tes flaws ils sont pas que sur ta feuille,

Mec, je vais tellement te massacrer, tu vas connaître mon côté Sombre,

Pas celui que t’espérais évidemment mais tu peux toujours lécher mon ombre

 

Paraît que t’as les crocs fundings, que t’as trop la dalle,

Que tu veux sortir un nouvieux jeu pour tête à mandales,

Pour remonter le temps, pas besoin de monter dans la blue box, 

Je te mate gerber les années 80 et te la jouer gamecocks 

x2

 

Sucer Howard jusqu’à ce qu’il jizz, et peu importe si ça fait jaser,

Avaler ses virgules et attendre des rewards, t’es juste blasé,

Gros jeux pour testicules, tu balances des couv à base de tentacules

Yamete Kudasai, avale et souris pour la pellicule

 

Appelle moi maîtresse, on va se la jouer 500 nuances de geek,

Croc est mort, je viens danser sur sa tombe ludique,

J’en suis même pas à la moitié et alea jacta est,

On va te rebaptiser John Doe tellement on reconnaîtra pas tes restes

 

Ouais, appelle moi Renoir, je suis là pour t’expliquer les règles du jeu,

T’as du mal à suivre la cadence,  t’as tellement de retard, on se croirait chez BBE,

T’as cru que j’allais me mettre à quatre pattes,

Mec, t’inquiètes, je vais bien te finir, je vais pas faire ça façon Ludopathes, 

Johnny-Johnny, je te mets une laisse, tu deviens mon cerbère,

Viens,  je te promène dans le 7eme cercle de l’Enfer, 

 

Je te mets à genoux mais pas pour que tu puisses prier Asmodée,

Il est temps que t’ouvres les yeux, tes systèmes sont D-démodés,

Parce que t’avais pas de classe, t’en as foutu 18 dans tes pages,

Ta principale référence, c’est le seigneur Gardakan et l’autre con de mage,

 

T’aurais pu nous pondre une orange mécanique mais tu t’appelais que

Ubik,

Ta fierté, c’est de faire du jdr depuis les années 80, oh oui, tu es unique,

Tu te caches sous un alias pour te faire des liasses : façon Godard, je te crache mon mépris

 Mais de toute manière, t’as ce que tu veux : chacun y met le prix.

 

Je distribue des pains bien mieux qu’Agate distribue ses circenses,

Se fighte avec initiales BB dans les écuries d’Augias en mode princesses

Pour quelques liasses, le dé en laisse, 2 girls one game, one goal :

Vider les bourses rôlistes en bataillant façon guerre des Gaules

 

J’lâche le mic, j’ai grillé toutes tes cellules,

Rouge ou bleue, choisis la bonne couleur de pilule,

C’était le Nataclash, retiens la plume pinopinel,

Le flow inopiné, plus tranchant qu’un scalpel

Partager cet article

Repost 0