Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Août 1789, c'est l'abolition des privilèges. Ben, oui, t'écoutes un peu ton prof d'histoire quand il fait du blabla dans sa salle de cours ? Peuple pas content, Marie Antoinette couic couic, tout ça. Gros dawa, la Révolution Française.

 

Sisi, la Révolution Française.

 

Août 2018, on découvre que ça fait plusieurs mois qu'un certain Faboo (que j'ai rebaptisé pour l'occasion Fa-pooh car il dit pas mal du caca) a des revendications. C'est un peu une révolution inversée en fait parce que lui, il gueule mais pour garder intacts ses privilèges. Ha mais je crois qu'on appelle ça un réac', nan ? 

 

Sur son blog sobrement intitulé, "...que faites-vous ?" et auquel on est tentés de répondre, "on t'emmerde", il nous fait part de son ras le bol dans le plus grand des calmes  : 

 

"Parce que j’ai envie de pouvoir faire des blagues de cul quand bon me semble, et lire les campagnes de mes jeux favoris en écriture non-inclusive !"

Faboo, 2018

On hésite entre une candeur profonde et une connerie sans limite. Les spécialistes débattent encore quant au diagnostic de Fa-pooh

 

Il nous explique comme ça, "ouais, j'ai envie d'aborder le sexisme de manière critique et d'émettre des réserves parce qu'apparemment personne le fait". Du coup, là, je suis un peu gênée, j'ai l'impression d'annoncer à un Potterhead que non, jamais, la lettre de Poudlard n'arrivera chez lui et qu'il n'est pas un sorcier-Harry. Bon, faut vraiment que je le dise. Je sais pa si tu me lis Faboo mais... Ca va peut être rassurant pour toi mais pas du tout pour nous, les femmes et les féministes, mais comme dirait Will Smith dans I am a legend face au soleil couchant : "You are not alone".  Vous êtes en fait assez nombreux sur les réseaux à dire comme ça : "Gné, le gidéaire c'pas sexiste, gné hystérie collective".

 

Alors ce qu'est intéressant, c'est que le mec, il balance ça dans un article intitulé "Le jdr n'est pas sexiste, il est raciste !". Chuis d'acc avec la moitié du titre, honey. Et encore, pas l'activité en soit mais dans la production de jeux très orientés et une communauté au final pas si accueillante que ça dans la mixité sociale et terriblement blanche. Le jdr, c'est tout à fait un loisir de petits white boys en grande majorité. J'ai déjà traité de ce sujet dans un article mais ce qui va nous faire rigololer avec le Faboo, c'est la manière qu'il a de se servir de ce sujet pour détourner vainement l'attention. Un peu à la manière d'un mec qui te crierait pendant un repas : "Oh ! Regarde un écureuil !" pour finalement chourrer en scred la dernière part de gâteau. Mais on y reviendra plus tard. "Oh hey mais non, c'est pas sexiste et pis d'abord vous avez vu c'est raciste mais personne n'en parle, hein ! ". Le jdr, dans sa production de jeux à l'imaginaire discriminant envers les femmes ainsi que les personnes de couleurs relève du sexisme ET du racisme. 

Encore une fois, je renvoie à un vieil article que j'ai écrit intitulé "Le combat des invisibles". Autre problème : une communauté au sein de laquelle, bon nombre de personnes subissent des remarques ou attitudes déplacées. J'ai déjà longuement parlé des agressions et harcèlements sexistes mais on évoquera l'incarnation de PJ ou PNj, réalisée parfois de manière caricaturale et raciste :  certains joueurs sont capables de faire preuve d'un enthousiasme débordant dès lors qu'il s'agit de prêter sa voix à un personnage de couleur, en lui offrant un accent digne de Michel Leeb.

 

Donc, Faboo, il vient nous apporter ses lumières. Il a décidé de pas laisser passer ça. Il entend démonter tout ça dans une démarche intellectuelle irréprochable qu'il construit à partir d'une définition du sexisme qu'il tronque volontairement. Une définition ironiquement issue de wikipédia  (téma le lien, lis bien) sur lequel il est pourtant évoqué toutes les pratiques qu'il va nier comme étant du sexisme. 

 

La marche manquante : le cas Mentzner et Faboo

 

 "c’est juste un type qui essaye de se taper une femme dans le cadre professionnel (peut-être en faisant jouer sa renommée)"

 

Salut, moi, c'est Frank. Mais tu me connais déjà, je pèse trop dans le game. Halàlà, si seulement, je pouvais encore avoir une DME, je te mettrai bien un coup.

 

Donc Faboo vient faire ouin-ouin sur le cas Frank Mentzner, un mec qui pèse dans le game quand même parce qu'il est auteur/créateur de jeu et qu'il a participé aux premières éditions de DD, tu vois.

En fait, ce qu'il s'est passé, c'est qu'il a envoyé des mp à Jessica Price, auteure et éditrice de jeux vidéos. Tu peux lire ici l'article de ptgptg qui parle de l'affaire plus en détails et qui a fait versé tout le sel du monde à Faboo. Jessica Price transmet l'extrait de conversation en disant que c'est "répugnant". C'est comme ça qu'elle l'a perçue, c'est son ressenti personnel. Je sais pas pourquoi Faboo, il fait le kécho sur le fait qu'elle ait employé ce mot. C'est une sensation qui lui est personnelle, intime. Pas besoin d'en faire un guacamole au citron vert, là.

Perso, je sais pas comment je me serais sentie si un vieux libidineux était venu me draguer mais en général, quand un mec que j'ai pas sollicité, peu importe son âge, et qui m'attire pas vient me chercher, ouais, ça a tendance à me révulser. Ce que dit l'article, apparemment, c'est que le mec est ultra relou comme ça avec plein de nanas et qu'il essaye d'utiliser sa notoriété pour choper des minous. En vrai, vous voyez pas qu'on est dans une configuration de pouvoir masculin qui essaye de profiter de sa position pour pécho de la go. Il se sait en position de force sociale grâce à son job, il a moyen d'exercer une pression grâce à son image et à son influence donc il se permet des remarques à la con aux jeunes femmes du milieu. Femmes qui sont peu présentes dans le milieu ludique, on le rappelle.

Mais bon, Faboo nous explique que ça...

 

" Ça s’appelle simplement le désir sexuel, et pour l’assouvir, les hommes comme les femmes utilisent la séduction, la ruse, la manipulation, le pouvoir, l’argent (ou la force, mais là c’est du viol)."

Faboo, 2018

 

Faboo, je sais pas si tu te relis, tu mets sur le même plan des trucs sains et consentants comme la séduction entre deux partenaires et des trucs qui puent comme la manipulation et le putain de viol. Je sais pas comment ça se passe par chez toi mais ça a l'air tendax. Je veux dire, un moment donné, y'a la morale, le respect de soi et de l'autre qui entrent en jeu, non ?  Mais non. C'est normal, tout va bien dans le monde de Faboo, il voit pas le souci. Qu'est-ce que tu t'es pris dans les yeux pour pas voir le malaise ? Une faciale de licorne ou bien ? 

 

Pour rappel :  

Article 222-23
Modifié par LOI n°2018-703 du 3 août 2018 - art. 2
Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui ou sur la personne de l'auteur par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle.

 

 

 

Aventures et le célèbre épisode de la blagounette du JDG

 

"C’est une blague entre mecs, plutôt grasse, une blague sexuelle, mais pas sexiste. Il n’y a aucune discrimination. On me répondra qu’il y a un sous-entendu de viol. Non. Enfin, oui si on a l’esprit tordu ! Moi, j’ai plutôt pensé qu’il faisait référence à un « plan à trois » avec l’elfe."

Faboo, 2018.

 

Roh, please, please. Le MJ le dit lui même, le perso féminin est veillé par les autres, elle est dans une position de vulnérabilité et le "Qui prend le cul" sous entend évidemment que le perso du JDG veut passer à l'action en scred et en profiter. Sérieux, quoi. Pas besoin d'avoir l'esprit tordu pour avoir cette lecture, c'est tellement obvious. La blague est là, elle est nulle mais elle est là. 

Je tiens à préciser que je n'accuse pas le JDG de faire l'apologie du viol mais que sa blague en est bien le sujet. De mauvais goût, elle aurait dû être coupée au montage. Cependant, le JDG s'en est excusé, aussi peut-on dire que l'affaire est close. Si vous voulez en savoir davantage et comprendre pourquoi c'est problématique de faire des blagues autour de ce sujet, je renvoie à cet article qui explique plus en avant ce qu'est la culture du viol.

 

Fa-pooh ou l'art de dénigrer les douleurs des joueuses et de minimiser un phénomène bien réel


"[...] Ce qui fait donc 34 témoignages de sexisme (dont 1 histoire de viol). Et sur les 34, la moité sont, comment dire…, bref allez vous faire votre propre idée !"

Faboo, 2018

 

Boooooooooooo ! Booooo ! Fabooooooo !

Clap clap clap ! Bravo, c'est beau de dénigrer la douleur ou le malaise des anecdotes vécues par les victimes. On adore, franchement, continue comme ça ! Faboo, ne change pas, reste comme tu es. 

Déjà, je sais pas pourquoi le mec s'emballe et part dans des calculs pour essayer de jauger le nombre de meufs victimes de sexisme dans le milieu à partir du blog et du nombre supposé de femmes pratiquant le jeu de rôle. Des données pas fiables et puis sérieux essayer de jauger ça à partir du nombre de témoignages sur un blog ? Il le dit lui même...

 

(source : le blog de Faboo)

Qui nous a foutu un génie pareil ? Mais c'est totalement con ! A combien de facepalm j'en suis ? Je ne saurai les compter, seule demeure en moi la douleur d'avoir lu autant de bullshit dans un seul article, bordel. Comme si le nombre de témoignages du blog pouvait être utilisé comme donnée dans un calcul pour estimer le nombre d'agressions sexistes dans le milieu ? Rien que sur le blog, je crois qu'il y en a quatre ou cinq qui sont de moi, déjà.

Et putain, vous savez quoi ? L'article est pas fini. Le mec après, il nous explique que si y'a moins de femmes dans le gidéaire, c'est normal, en gros, c'est pas dans la nature de la femme, c'est une activité de mec. Ha, si je suis désolée. C'est ce qu'il dit. Pis, les filles, elles apportent "une dimension psychologique à la table". Ha, si, c'est le Faboo qui le dit, moi je dis qu'il a raison. Les filles, ça apporte des sentiments, de la psychologie et des crêpes à une partie de gidéaire. C'est comme ça.

 

Et puis enfin, le grand final. 

 

Faboo découvre qu'il évolue dans un milieu de white boys

 

Illustration d'Axelle Bouet

Alors, déjà j'adore parce que le mec tacle Axelle Bouet en sous entendant qu'elle est teubée puis après il fait genre dans son article "ohlàlà, j'espère qu'elle m'autorisera à utiliser cette image". 

Ha, Faboo, Faboo. Evidemment que cette image elle a fait tilt dans ta tête. Axelle représente pas la réalité actuelle à travers cette image, c'est ce vers quoi elle veut aller, comme beaucoup de rôlistes : vers un jeu de rôle plus inclusif pour tout le monde. C'est pour ça que ouais, on voit des personnes de couleurs, largement minoritaire dans le milieu, une meuf MJ et un gars avec la coupe mulet ! Sérieux, quoi. Elle ment pas, elle diffuse l'idée d'un monde meilleur. 

Ouais, c'est un milieu hyper blanc et c'est peut être le seul point où tu as raison, Faboo, dans tout ton article. Pourquoi on en parle pas autant que pour le sexisme ? Parce que c'est difficile, ce n'est pas à nous de le faire. La parole, elle appartient aux principaux concernés, on aborde le problème comme on peut en attendant mais t'imagines bien que c'est déplacé pour des blancs de militer à fond et de se la ramener sur une discrimination dont ils sont pas victimes. Surtout si on trouve des Faboo pour venir minimiser le phénomène comme tu l'as fait avec les témoignages pour lutter contre le sexisme sur Et pourtant elles jouent

 

Bon, j'ai vu passer cet article sur le facebook ptgptb et j'ai eu envie d'y réagir parce que je me suis dit qu'à un moment donné, ça suffit les conneries.

 

Bonne soirée à tous, c'était mon coup de gueule du dimanche. 

 

Des bisous. Sauf à toi, Faboo.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :